Historique ⇓

Histoire des Grandes régates de Port-Navalo

un peu d’histoire…

Le 30 juin 1894, la Société des Régates de Vannes (SRV) donne le départ des premières régates de Port-Navalo.

La ligne de départ se situe entre le phare de Port-Navalo et la tourelle de Kerpenhir en face.

Un public nombreux, plus de 3 000 personnes, envahit la grande cale, les quais et la pointe, pour suivre l’épreuve, tandis qu’une foule de bateaux et embarcations diverses sont au mouillage et que le steak-yachts remplis de curieux évoluent dans la baie.

Très vite les Grandes Régates attirent les plaisanciers fortunés, entrepreneurs et industriels. Elles deviennent l’endroit incontournable ou doit se montrer le « beau monde vannetais ». En 1898, l’arrivée de la course croisière « Saint-Nazaire à Port-Navalo » apporte un luxe supplémentaire à l’événement.

Les Régates deviennent le rendez-vous de la « Belle Plaisance » dans les années 1900 à 1935.

De grands noms, tels que Louis Yèdre, vont animer ces rencontres en faisant construire des bateaux de plus en plus performants. C’est l’époque des séries : 6.50 m, 8,50m, 2,5 tx, 10 tx, 22 tx et plus. Leurs noms resteront célèbres : « Yvette », « Yolande », « Maïta »…

A partir des années 30, les bateaux de la Jauge Internationale font leur apparition dans le Golfe. Les 6m JI, 8m JI et 10m JI animent les rencontres jusqu’à la deuxième guerre mondiale.

Puis arrive le temps des monotypes nationaux, beaucoup moins chers : Vauriens, Canetons, Snipe, 420, 470…

Issus des plates en V du Golfe, les Guépards et Gazelles, dériveurs simples et rustiques, rencontrent maintenant un vif succès et sont de plus en plus nombreux à courir chaque été à Port-Navalo.

Les bateaux de travail traditionnels ont participé dès l’origine aux rencontres sportives. Sinagos et Forbans, bateaux mythiques du Golfe du Morbihan, ont animé des joutes farouches, parcours de vitesse au large ou courses d’annexes à la godille. Ces bateaux restaurés participent toujours aux festivités et paradent fièrement devant le phare.

Depuis 2012 chaque année, le titre d’invité d’Honneur est attribué à un bateau remarquable, choisi parmi les participants. Représentant les bateaux de travail ou yachts classiques, ces unités magnifiquement restaurées sont mises en valeur lors de la grande parade et à leur retour au port, en fin de journée.