Bateaux de travail

Figures du Golfe

Les bateaux de travail : sinagos, misainiers, chaloupes, cotres, chasse-marées ou dundees auriques ... étaient très nombreux aux XIXème et XXème siècles sur les côtes bretonnes. Ces bateaux construits en bois étaient destinés à la pêche, au cabotage et au transport.

Ainsi, au début des années 1900, environ 300 sinagos, petites chaloupes familliales originaires de Séné à l'entrée de la rivière de Vannes, pêchaient les huîtres sauvages à la drague tandis qu'en rivière d'Auray, au port du Bono, on armait les Forbans qui pratiquaient la pêche au chalut dans les eaux de Belle-Ile, du Croisic et de l'Ile d'Yeu.

 

    

     Encore aujourd'hui, 6 sinagos :

     "Les trois frères", "Joli vent", "Mab er Guip", "Crialeis",
     "Ma préférée",  "Jean et Jeanne"

 

 


     et 1 forban :

     "Notre Dame de Béquerel"

     restent les symboles de la pêche à la voile traditionnelle
     du Golfe du Morbihan

 

Mais d'autres voiliers, aujourd'hui restaurés, sillonnent aussi le Golfe ou la Baie de Quiberon. Ce sont d'anciens navires de pêche bretons :

"La Belle-Iloise" sloop sardinier de Sauzon, "Labous Du" cotre goémonnier ligneur de Ouessant, "Krog e Barz" langoustier de Loguivy, "Père Daniel" cotre maquereautier de Saint-Jacques, "Rêve bleu" goémonnier de l'Aber Wrac'h, "Xenus" lougre de Loguivy, "L'Indomptable" coquillier de la rade de Brest, "Le Grand Norven" sloop de pêche de Piriac, ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et d'autres encore ...

Galerie photographique

Association des Grandes Régates de Port-Navalo

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Revenir en haut