Voile en 1900

Passion sur l'eau

C'est à partir de la seconde moitié du XIXème siècle que la navigation de plaisance se développe sur le littoral français. Les fêtes nautiques attirent sur la côte et sur l'eau quantités de spectateurs. De nombreux plaisanciers à la recherche de plaisir confortable font construire des bateaux adaptés à la promenade, souvent inspirés des voiliers de travail.

Mais d'autres régatent avec acharnement dans des compétitions disputées regroupant les bateaux en séries exprimées en tonnage : les un tonneau, les deux tonneaux et demi, les cinq, dix et vingt tonneaux, ...

De grands propriétaires fortunés se font construire des yachts pour régater dans ces séries officielles : Louis Dyèvre et son "Epsilon", Emmanuel Normand et son "Tutu" se distingueront parmi la dizaine de demi-tonneaux construits.

    

     Louis Dyèvre, toujours, se fait construire "Maïta", un petit voilier
     de un tonneau pour la promenade et la régate.
     Une réplique du bateau navigue aujourd'hui sur les eaux
     du Golfe.


     


En 1903, il demande à Joseph Guédon, architecte de renom, de lui
dessiner "Yette", voilier de course-croisière de 11,25 m pour  2,5
tonneaux.

 Alfred Douault, industriel, se fait construire en 1901 "Suzette",
un yacht de 10 tonneaux, avec lequel il remporte la Coupe de
France.


Voici le récit des Régates de Port-Navalo, le 10 août 1902
(Société des Régates de Vannes) :

"Le matin, petite brise de Nord-Ouest. Puis à 14 h, le vent se lève et il devient nécessaire de prendre un ris. La mer se creuse avec le courant. Aussi, au signal du départ, "Turlurette", "Goémone" et "Turlututu" restent au mouillage, tout comme "Maïta". Le départ juste donné, "Triton" déchire sa grand-voile. A son tour, "Folichonne" casse son mât et doit cesser la lutte. Cinq yachts luttent contre le vent et terminent le parcours sans incident. "Walkyrie" est déclaré vainqueur".

   
     Pendant que les régates officielles battent leur plein, les plus
     jeunes, moins argentés, se tournent vers de superbes
     maquettes des grands voiliers et organisent des compétitions
     très disputées.
     Des modèle réduits qui peuvent atteindre 1,50 m à la flottaison
     reproduisent les yachts de course, parmi lesquels figure "Maïta".

Galerie photographique

Association des Grandes Régates de Port-Navalo

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Revenir en haut