Cordage

L'usage des cordages dans la construction navale remonte aux temps les plus reculés, car ils servaient déjà à assembler les éléments des radeaux primitifs.

Avec l'apogée des grands voiliers, les besoins en cordages pour les bateaux à voiles deviennent très importants et des corderies spécialisées apparaissent dans les arsenaux.

Le terme "cordage" désigne les filins qui sont utilisés pour les manoeuvres des bateaux, amarres, drisses, écoutes, haubans, ...

Le chanvre est la matière première utilisée pour ses fibres longues pouvant être torsadées facilement.

 

Un "touret à filer" actionné d'abord à la main, puis
motorisé, fait tourner un certain nombre de
molettes munies chacune d'un crochet sur lequel
sont fixés des boucles de chanvre.
Le mouvement rotatif des crochets permet de
tordre les fibres pour constituer un "fil de carret"
entrant ensuite dans la confection des torons.

Les torons sont "commis" ensemble par trois ou
quatre, dans le sens inverse de la torsion des
torons. On obtient alors une aussière à trois ou
quatre torons.

On peut encore commettre les aussières pour
obtenir un "grelin" ou câble, en inversant une
nouvelle fois le sens de rotation.

Les plus gros cordages peuvent comprendre plus de 2000 fils de carret.

Galerie photographique

Association des Grandes Régates de Port-Navalo

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Revenir en haut