Calfatage

Le calfatage consiste à remplir les espaces existant entre les planches de bordés de la coque afin de la rendre étanche tout en lui laissant une certaine souplesse pour encaisser les contraintes de la mer et du gréement.
La même opération peut se pratiquer pour les planches de pont.

Traditionnellement, l'opération commence par le retrait de la vieille étoupe à l'aide d'un "bec de corbin", outil recourbé permettant de décrocher le joint ancien. Puis le calfatage se fait à l'aide de filasse ou d'étoupe, souvent de chanvre goudronné, appliquée en force à l'aide d'un maillet en hêtre et d'outils spécifiques nommés "fers de calfat".

 

Le fer n'est pas affuté mais il sert à repousser l'étoupe par couches
successives dans le fond du joint.

Une fois le joint rempli, on recouvre les jonctions avec du mastic
de vitrier ou du brai, pour les oeuvres vives.

Le travail ingrat consistant à faire fondre le brai et à l'étaler sur
le joint est confié au "pigouiller"

Galerie photographique

Association des Grandes Régates de Port-Navalo

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Revenir en haut